23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

VIDÉO. Top 14 : le jour où Morné Steyn a offert le Brennus au Stade Français

Publicités

L’ouvreur sud-africain, Morné Steyn, a annoncé sa retraite internationale ce mardi. Passé par le Stade Français entre 2013 et 2020, la légende des Boks a marqué le Top 14 de son empreinte. Retour sur cette fameuse finale de 2015, où il porte les Parisiens vers un nouveau sacre.

« Il est temps pour moi d’arrêter ». Morné Steyn a pris la parole, ce mardi, pour annoncer sa retraite internationale. Une décision qui fait réagir le monde de l’ovalie. Visage mythique des Bulls, l’ouvreur a honoré 68 sélections sous le maillot Springboks et a inscrit 742 points entre 2009 et 2021. Un bilan digne de son statut.

Triple champion du Super Rugby, victorieux en Tri Nations ou encore artisan majeur des deux tournées remportées face aux Lions Britanniques, le natif de Cape Town restera dans les annales comme l’un des plus grands numéro 10 de son pays. «Il a été un serviteur brillant du rugby sud-africain», a déclaré Jacques Nienaber, sélectionneur des champions du Monde en titre.

Steyn et Paris, une histoire d’amour

Connu en Europe pour son efficacité face aux perches, les supporters du Stade Français gardent de très bons souvenirs de son passage dans le club de la Capitale. En passant 7 saisons du côté de Jean-Bouin, Morné Steyn est rentré dans l’histoire de Paris en disputant 135 rencontres pour 725 points.

Auteur d’une saison 2014-2015 de classe mondiale, il porte la Pink Army vers un quatorzième Bouclier de Brennus. Après 28 points inscrits en barrage face au Racing Métro, 18 en demi-finale contre Toulon, il livre ensuite une prestation magistrale en finale au Stade de France. Un match d’anthologie, qui restera dans les mémoires.

Stade Français – ASM Clermont : la consécration

12 points au pied, voilà ce qui a suffi aux Parisiens pour remporter, une nouvelle fois, le Championnat de France. Après une longue disette de 10 ans, la botte de Morné Steyn envoie les hommes de Gonzalo Quesada au septième ciel.

Dans un match sans réelles envolées, le Stade Français se contente de prendre les 3 points lorsqu’ils se présentent. Trois pénalités à la 15ème, 22ème, puis à la 28ème minute, permettent aux Roses et Blancs d’un soir, de mener après une demi-heure de jeu.

Si les Clermontois profitent de l’indiscipline parisienne pour revenir à 6-9, l’ouvreur offre la victoire aux siens avec une dernière tentative réussie dans les derniers instants. Score final 6-12. Un véritable récital signé Morné Steyn.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.