26 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Pro D2 : ces trois pépites qui portent Mont-de-Marsan

Publicités

Glorifié par un effectif rajeuni et insouciant, le Stade Montois réalise un début de saison fantastique et trône en tête de Pro D2. Lors du duel de la 9ème journée face à Montauban (ce soir, 20h45), 3 jeunes pousses débuteront. Des profils ô combien intéressants, amenés à prétendre à un statut de titulaire en cas de montée en Top 14.

10ème de l’exercice 2020/2021 au terme d’une saison difficile, le Stade Montois n’espérait sans doute pas figurer aussi haut au classement après 8 journées. Infligeant des corrections à de nombreuses équipes (45-8 contre Rouen et 43-8 contre Agen, par exemple), l’écurie landaise a revu à la hausse ses ambitions, elle qui n’évolue plus en Première division depuis 2013.

Fort d’une osmose mélangeant joueurs expérimentés (Goneva, Wawrin, Du Plessis, Garault, Laousse Aspiazu) et d’un myriade de jeunes joueurs, l’effectif de Jean-Robert Cazeaux, le président, se dévoile sous son meilleur jour. Celui d’un groupe mettant à profit son capital confiance, par des lancements de jeu tranchants, un pack d’avants impérial et une bonne dose d’audace. Et il le doit en partie à ces trois jeunes talents, alignés ce jeudi soir face à Montauban.

Léo Coly (22 ans, demi de mêlée)

Léo Coly

Avec son jeu flamboyant, Mont-de-Marsan est aujourd’hui la meilleure attaque de Pro D2. Son nouveau métronome n’est pas étranger à ces orgies de scores. Léo Coly est un surdoué. De l’aventure victorieuse au Mondial U20 2019, où il est resté dans l’ombre des Joseph, Vincent et Carbonel, le natif de Rennes s’est très vite adapté aux exigences du haut niveau, intégrant le groupe pro des Montois à seulement 18 ans.

Après deux dernières saisons irrégulières mais prometteuses, le jeune demi de mêlée est en train de prendre une dimension stratosphérique lors de ce début de saison. Meilleur marqueur du Championnat (5 essais), il en est également le meilleur réalisateur (98 points). Au delà des considérations statistiques, Coly gagne en maturité dans l’orientation du jeu.

Plus vif, plus à l’initiative, bien plus propre dans son jeu au pied d’occupation, le protégé de Julien Tastet consolide son savoir dans l’animation brillante de son équipe, en plus d’être devenu une menace constante au ras des rucks. Un véritable prodige, qui, avec ou sans le Stade Montois, ne devrait pas tarder à se faire une place en Top 14.

Alexandre de Nardi (22 ans, arrière)

Alexandre de Nardi

On l’appelle déjà le ‘Landais Volant’. Virevoltant dans ses relances, doté d’une accélération foudroyante. Comme son compère Léo Coly, Alexandre de Nardi est également international U20, champion du monde face à l’Australie en 2019. Enfant du Stade Montois, cet arrière longiligne et pas franchement imposant (1,84m, 84 kg) a su compenser par sa science du jeu et des prises d’espaces. Il s’impose, au fil des mois, dans le XV type du Stade Montois.

Blessé gravement à l’épaule, avant que le Covid-19 ne gèle les compétitions sportives, de Nardi a longtemps été freiné dans sa progression. Cette saison, le voilà qui dévoile enfin son immense potentiel. S’il palliait à l’origine les nombreuses absences dans la ligne des trois-quarts (Cabannes, Lestremau, Sayerse), le Montois a régalé le public de Boniface ballon en main. Encore perfectible en défense, le numéro 15 a, par ses crochets électriques, déjà planté trois essais depuis le début de saison, dont un fabuleux doublé contre Vannes. Déjà le chouchou du public.

Aurélien Liséna (22 ans, troisième ligne)

Aurélien Liséna

Il est la surprise de la saison passée, et va sans doute encore continuer de surprendre. Par son activité débordante, son abattage au centre du terrain et sa capacité à mettre le Stade dans l’avancée, Aurélien Liséna est devenu un élément précieux. Cette saison, il a malheureusement manqué la quasi-totalité des premières rencontres, la faute à une exclusion pour plaquage dangereux lors de la 1ère journée face à Narbonne, le suspendant cinq journées.

Entré en jeu pour son retour face à Rouen, le Bigourdan d’origine (formé à Pouyastruc et passé par Tarbes) retrouvera une place de titulaire ce jeudi, face à Montauban. Sa capacité à franchir ballon en main, sa présence aérienne en touche et sa palette technique lui permettant de jouer après contact, fait de lui un troisième ligne déjà bien complet. S’il manque encore un peu de coffre physique (1,88m, 96 kg), nul doute qu’il s’étoffera petit à petit, au fil de sa progression. Le retour de l’un des meilleurs plaqueurs du club pourrait en tout cas amener un second souffle à Mont-de-Marsan, qui ne demande qu’à poursuivre sa formidable envolée, au nez et à la barbe des favoris de Pro D2.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.