23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Pro D2 : chocs en haut de tableau, matchs de la peur, qu’attendre de cette 8ème journée ?

Publicités

La Pro D2 revient dès ce soir, l’occasion de décortiquer rencontre par rencontre les enjeux et les attentes de cette 8ème journée pour chaque club !

Montauban / Mont-de-Marsan

C’est le gros choc de ce début de journée. Mont-de-Marsan, leader du championnat, se déplace à Sapiac pour affronter de terribles Montalbanais, 5èmes au classement. Avec 21 points au compteur actuellement, Montauban pourrait frapper un sacré coup si ses joueurs venaient à écarter les « Jaune et Noir », ce soir. Une victoire leur permettrait en effet de recoller au trio de tête et de peut-être même monter sur le podium à l’issue de la journée (suivant ce qui se passera dans le multiplex du lendemain).

Dans tous les cas, les partenaires de Jerôme Bosviel vont chercher à se racheter après l’humiliation concédée la semaine dernière sur la pelouse d’Oyonnax (56-3). Pour cela, ils compteront sur leurs supporters, eux qui restent, en revanche, sur 5 victoires de suite à la maison.

De l’autre coté, Mont-de-Marsan, qui réalise le parcours presque parfait avec 1 seul accroc (face à Oyonnax aussi, décidément), voit Colomiers revenir sur ses talons. Nul doute alors que les Montois vont venir chez les Tarn-et-Garonnais avec des ambitions. Si depuis 2015, ils ne se sont imposés qu’une fois à Sapiac (20-25 en 2018) et restent sur 2 défaites de suite face à leur adversaire du jour : c’est peut-être le moment pour l’équipe en forme de marquer les esprits.

Béziers / Colomiers

Voici un autre duel qui devrait faire saliver les amoureux du championnat. Les Columérins, qui ont montré la semaine dernière toute leur force de caractère à Michel Bendichou, se déplacent chez des Biterrois aux portes du Top 6. Les Héraultais, actuels 8èmes, ne sont qu’à un petit point seulement de l’USON qui ferme la marche des places qualificatives provisoires. Pour intégrer ce Top 6, Béziers n’a pas le choix et va devoir signer l’un des exploits du week-end.

Même si Colomiers a surement perdu des forces dans la bataille face à Bayonne, les Hauts-Garonnais se déplacent très bien. En 3 matchs à l’extérieur depuis le début de la saison, ils sont allés s’imposer à Oyonnax (21-23), à Rouen (19-24) et ont récupéré un point de bonus défensif à Nevers (19-17). Le dauphin est en confiance, mais Béziers vient d’aller s’imposer à Grenoble (19-21). La balle est au centre.

Aviron Bayonnais / Provence Rugby

Les Basques, défaits sur la sirène la semaine passé face à Colomiers, seront revanchards. Et c’est bien Provence Rugby qui pourrait en faire les frais. Avant cette défaite, les « Ciel et Blanc » étaient tout simplement invaincus cette saison, preuve de l’immense tache qui attend les Provençaux. Surtout qu’en Pro D2, Bayonnais et Aixois ne se sont affrontés qu’à 4 reprises et il n’y a jamais eu de victoires à l’extérieur.

Malgré cette presque invincibilité, le transfuge du Top 14 siège pourtant hors du podium, à la 4ème place. Mais cette journée pourrait rabattre les cartes. Yannick Bru doit en effet voir d’un bon oeil cette réception qui tombe à merveille, puisque Mont-de-Marsan, Colomiers et Oyonnax (qui sont tous devant l’Aviron) se déplacent. En cas de victoire, Bayonne pourrait raccrocher le wagon de tête. Provence Rugby (7e), n’a pas pourtant pas dit son dernier mot et aura assurément des atouts à faire valoir.

Agen / Aurillac

Sans exagération de notre part, on peut dire que toute la France et tout le rugby français aura les yeux rivés sur cette affiche (qui n’est pourtant pas la plus fascinante du multiplex, on vous l’accorde). Mais la situation est tellement tendue du coté d’Armandie, que c’est désormais bien plus qu’un match pour les Lot-et-Garonnais. Sur une série de 34 défaites consécutives et alors que les coachs se succèdent, une victoire pourrait mettre fin à cette spirale négative.

Si on pensait les Agenais capables d’un coup lors de la réception des deux promus Narbonne et Bourg-en-Bresse, c’est peut-être finalement de cette rencontre face à Aurillac que viendra le salut. Surtout qu’Agen l’a toujours emporté, à la maison, face à son adversaire du jour.

Si les Cantaliens (9e) avaient mal débuté cet exercice 2021/2022 en concédant 3 revers d’entrée, la donne a changé aujourd’hui. Après avoir écarté Grenoble (21-16), il y a quelques semaines, ils sont sur une série de 4 victoires de suite… L’affaire est loin d’être dans le sac pour le SUA.

Rouen / Oyonnax

Aller jouer en Normandie n’est jamais chose facile. Oyonnax en sait quelque chose, puisque les Rouennais les avaient dominé la saison passée (37-25). Pourtant, cette saison, la dynamique du moment est clairement en faveur des pensionnaires de Charles-Mathon. Rouen n’a décroché qu’un succès en 5 matchs, tandis que les hommes de Joe El-Abd sont sur une série de 5 victoires de rang.

D’autant qu’Oyonnax (3e), aura devant lui un adversaire beaucoup plus à sa portée que Béziers ou Montauban (qu’affronteront ses deux concurrents directs du haut de tableau), de quoi en profiter pour signer un coup. Si les Oyomen veulent conforter ou bonifier leur position face aux 11èmes du championnat, Marvin Woki, Jeremy Clamy-Edroux et leurs coéquipiers pourraient bien l’entendre différemment.

Bourg-en-Bresse / Narbonne

C’est l’heure des grandes retrouvailles entre les deux finalistes de Nationale de la saison passée. Si Bourg-en-Bresse s’était adjugé le titre (16-26) en juin dernier, c’est les Narbonnais qui ont le mieux démarré cet exercice de Pro D2. Les Audois (11e) possèdent, à l’heure où on se parle, 3 petites longueurs d’avance sur leur adversaire du jour. Mais on le sait, dans la course au maintien : chaque point compte. Dans ce duel de promus, qui aura lieu vendredi dans le multiplex, les Bressans tenteront de se reprendre après 3 revers consécutifs (face à Carcasonne, Aurillac, Provence).

En Pro D2, les deux équipes se sont affrontés seulement 2 fois et Narbonne est sorti vainqueur lors des deux rencontres (saison 2013/2014). En plus, le RCN pourra en plus compter sur le retour du néo-zélandais Carl Axtens qui a purgé sa suspension et qui est donc requalifié pour la rencontre.

Carcasonne / Vannes

Voilà une rencontre dont on n’aurait jamais pensé qu’elle serait aussi décisive pour le maintien. Vannes, demi-finaliste de la saison précédente, n’a remporté son premier match que la semaine passée, soit après 7 journées et face à un SUA malade. Malgré cette victoire, les Bretons sont toujours dans la zone rouge avec 7 points au compteur et les Carcasonnais, 11èmes avec 10 points, ne sont pas très loin…

Battus à 5 reprises cette saison, les pensionnaires d’Albert Domec ont pourtant toujours su répondre dans les matchs de la peur, comme face à Bourg-en-Bresse ou Rouen. Mais en sera-t-il de même ce soir ? Ou est-ce que les Vannetais, désormais libérés, continueront sur leur lancée, après le déclic du week-end dernier ?

Nevers / Grenoble

Les Grenoblois, candidats déclarés à la montée, sont à la traine et pointent à une anormale 10ème place. Ce vendredi soir, ils se déplacent chez des Nivernais déjà implantés dans le Top 6 (et qui comptent bien y rester !). En forme, l’USON veut confirmer après son succès sur le dauphin Columérins et sa victoire chez de valeureux Narbonnais. La passe de 3 ?

De l’autre coté, les Alpins vont tenter de réaliser ce qu’ils savent faire de mieux : les coups à l’extérieur. Car aussi fou que cela puisse paraitre, depuis le début de saison, le FCG a plus gagné à l’extérieur qu’à domicile (2 succès à 1). Écartés respectivement au stade des Alpes par Oyonnax (14-22), Bayonne (13-18) et puis Béziers (19-21), les Isérois ont pu se rassurer en allant s’imposer à Vannes (33-38) et Rouen (16-21). Rebelotte contre Nevers ?

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.