23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Top 14 : brillant, La Rochelle plombe Toulon

La Rochelle
Publicités

Dans son enceinte de Marcel-Deflandre, le Stade Rochelais n’a pas fait de détails pour s’imposer facilement contre le RC Toulon (37-6), bonus offensif en prime. Son pack d’avants surpuissant et un Ihaia West enfin retrouvé ont fait rapidement la différence, alors que l’écurie varoise s’est montrée trop attentiste pour prétendre à un meilleur résultat.

C’était l’affiche de cette 8e journée, encore délicieuse. Ce soir, sur les bords de l’Atlantique, il y avait des enjeux primordiaux de victoires entre deux mal classés pourtant ambitieux. Mais à la maison, La Rochelle (10e) avait des arguments à revendre avant le départ de ses cadres (Alldritt, Danty, Atonio, Dulin, Skelton) pour les tests d’automne. D’autant qu’en face, nageant en plein doute et toujours privée de nombreux titulaires, Toulon arrivait sur la pointe des pieds. Au final, il n’y a pas eu de suspense.

Le Stade Rochelais se procure les premières occasions dans ce match, et convertit l’occasion dès les premiers instants, bien aidé par des Toulonnais aux abois. Danty perfore la défense au centre du terrain, mais se fait arracher le ballon. Les trois-quarts toulonnais sont attentistes, et se font devancer par West, qui récupère le cuir en le poussant au pied avant d’aller aplatir le premier essai de la rencontre (7-0, 5e). Si le RCT réussit à réduire l’écart par une pénalité longue distance du polyvalent Thomas Salles (7-3, 15′), leurs charges frontales ne bousculent pas la défense rochelaise, hermétique.

Et c’est Ihaia West qui se charge, seul, d’aggraver le score, par une fiabilité retrouvée au pied (3/3 dans le premier acte), et par une aisance dans le jeu. Il inscrit son deuxième essai personnel en première main, bien décalé par Kerr-Barlow après une mêlée (17-3, 32′). Finalement, Toulon domine la fin du premier acte et aurait pu rapidement revenir, mais par deux fois, manque l’occasion d’inscrire un essai (35′, 39′). Le tableau d’affichage indique 17-6 à la mi-temps pour les locaux, rien ne semble fait au vu d’un rapport de force qui semble évoluer.

Une démonstration de force

Mais au retour des vestiaires, les Varois payent cash leur manque d’opportunisme. La Rochelle, se sentant fort dans la conquête, pilonne les lignes au ras. West convertit une nouvelle pénalité (20-6, 48′), avant de laisser à ses « gros » le soin d’achever Toulon, asphyxié dans son camp. En force, Atonio récompense le travail de sape de ses coéquipiers (25-6, 57′). Copie conforme du précédent essai, le deuxième ligne Will Skelton résiste à ses vis-à-vis au près pour porter le coup de grâce (32-6, 61′).

Malgré un léger réveil en fin de première période dans l’état d’esprit, Toulon n’a pas mis les ingrédients pour inquiéter une équipe du standing de La Rochelle, et se voit même infliger un dernier essai à la sirène, par un Jules Favre encore insaisissable (39-6, 80′). Porté par un Ihaia West des grands jours et cette victoire bonifiée, les Maritimes se replacent significativement au classement (5e, 20 points). Toulon est définitivement un club en crise (13e, 12 points).

Comment les Varois vont-ils pouvoir rebondir ? Fort heureusement pour eux, la fenêtre de la tournée internationale va déplumer ses futurs adversaires, et leur permettre ainsi de se ressaisir. Le retour progressif de ses cadres, aussi. Mais Toulon ne doit pas se tromper dans son jugement. Ce soir, il a été battu par une équipe qui ne jouait pas dans la même cour. Au complet, La Rochelle est une équipe redoutable. Finaliste du Top 14 et de la Coupe d’Europe en mai dernier, le groupe de Ronan O’Gara annonce à l’Hexagone la couleur. Il semble être enfin de retour.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.