23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

PRO D2 : Vannes sort de la zone rouge, Oyonnax en maitrise… Le débrief du multiplex de la 9ème journée !

Publicités

Comme à son habitude, le multiplex du vendredi a réservé son lot de surprises. Retour sur tous les résultats du soir.

Aurillac – Provence : 20 – 12

Sur leur pelouse de Jean Alric, les Aurillacois ont cueilli à froid des Provençaux qui ne s’attendaient sûrement pas à ce que cela aille aussi vite. Dès la 2ème minute, c’est l’opportuniste pilier cantalien Alexandre Plantier qui s’affale le premier dans l’en-but (5-0). Mais la botte de Florent Massip, par deux fois, permet aux Aixois de recoller et même de prendre l’avantage (5-6, 24′). Si Marc Palmier lui répond face aux perches (8-6, 33′), Massip aura le dernier mot avant le retour aux vestiaires (8-9, 38′).

Dans le deuxième acte, les deux buteurs continuent de se tirer la bourre. Marc Palmier réenclenche les hostilités (11-9, 43′), mais Masip tient la cadence (11-12, 49′). À 30 minutes du terme, ce seront malheureusement les derniers points des « Noirs »… Alors que les Aixois craquent et multiplient les fautes, Palmier se fait lui un malin plaisir à transformer les errements adverses en unités. Il en enquille 3 à la suite (54′, 60′, 68′) et entérine la victoire de son équipe (20-12). Dos à dos au classement avant la rencontre, Aurillac se détache de son homologue et continue sa bonne série du moment, malgré l’écart de la semaine passée. Provence, de son coté, devra rebondir le week-end prochain, après deux déplacements infructueux.

Narbonne – Bayonne : 9 – 35

Si Gaetan Germain a frappé le premier dans ce match (0-3, 5′), les Narbonnais ont pu compter sur leur maestro néo-zélandais Jason Robertson pour punir l’indiscipline basque. Le buteur Orange (en rose, ce soir) ajuste la mire à 3 reprises et donne 6 points d’avance aux siens (9-3, 29′). Mais après ça, calme plat. C’est là que Bayonne, actuel dauphin de Mont-de-Marsan, en profite pour enclencher la seconde. Après une nouvelle pénalité de Germain (9-6, 37′), John Ulugia trouve la terre promise et inscrit le premier essai des Ciel et Blanc, juste avant la sirène (9-11, 39′). Germain transforme et les hommes de Yannick Bru virent en tête laborieusement à la mi-temps (9-13).

Après l’entracte, les Bayonnais mettent d’avantage d’application dans leur jeu, et ça se voit ! Comme face à Provence, le week-end dernier, c’est un Bayonne à réaction, ce soir, sur la pelouse du Parc des Sports et de l’Amitié. Après avoir infligé un 21-0 aux Provençaux dans le second acte, les Bayonnais signent aujourd’hui un cruel 22-0. Narbonne, muet, et visiblement resté aux vestiaires, se voit croqué par les transfuges du Top 14. Rémi Baget (56′), Filimo Taofifenua (70′) et Van Jaarsveld (80′) se succèderont dans l’en-but pour offrir une nouvelle victoire bonifiée (9-35) aux Basques qui continuent leur duel à distance avec les Montois.

Vannes – Bourg-en-Bresse : 20 – 13

Dans ce match de la peur entre Vannes (15ème) et Bourg-en-Bresse (13ème), les Vannetais ont rapidement pris le dessus. Impassibles malgré l’ouverture du score adverse par Sébastien Poet (0-3, 8′), les Bretons, sûrs d’eux, ont répondu avec la manière. D’abord par l’initiative de Léon Boulier, le jeune troisième ligne centre du RCV, qui enchaine les bonnes performances (7-3, 14′), puis grâce à leur puissant seconde ligne Myles Edwards en fin de première période (17-3, 38′). Un dernier coup de pied de Poet, avant les citrons, ramènera les promus à 11 points seulement de leur adversaire du soir (17-6, 40′). C’est bien payé.

En deuxième période, les demi-finalistes de la saison passée ne seront pas acteurs de grandes envolées. Hilsenbeck rajoutera 3 points dans l’escarcelle bretonne (20-6, 58′), mais ce seront les seuls, dans cette mi-temps, pour les pensionnaires de la Rabine. Érasmus, auteur d’un essai transformé par Poet (20-13,69′), viendra offrir une ultime frayeur aux hommes de Spitzer qui pensaient avoir fait le plus dur. Mais le score n’évoluera plus au cours de ces dix dernières minutes. Vannes (13ème) peut souffler et sort (enfin) de la zone rouge. Son adversaire du jour, lui, glisse aux portes des places relégables (14ème).

Montauban – Rouen : 37 – 22

Il fallait s’attendre à une démonstration montalbanaise après leur succès de la semaine dernière face au leader, et ce fut bel et bien le cas. À Sapiac, les coéquipiers de l’éclaboussant Quentin Delord ont étrillé de pauvres Rouennais qui n’ont pu s’en remettre, pendant 70 minutes, qu’à la botte de Shane O’leary (auteur de 12 des 22 points de son équipe), puis de Joris Lezat.

Tandis qu’en face, Meafua (6′), Quentin Delord (10′) et Fred Quercy (36′) ont chacun trouvé, tour à tour, la brèche dans la défense normande, avant que Tupuola ne vienne ajouter sa pierre à l’édifice en signant un doublé (47′ et 62′), venant définitivement confirmer le point de bonus offensif pour les « Vert et Noir ». Si Nicolas viendra réduire l’écart pour Rouen dans les 10 dernières minutes, le score final est sans appel (37-22). Avec cette victoire, les Tarn-et-Garonnais assurent l’essentiel et confortent leur place dans le Top 6.

Oyonnax – Béziers : 42 – 12

C’était l’un des chocs de cette journée et rien ne laissait présager un tel écart au score et sur le terrain. Mais c’était sans compter sur « le serial-marqueur » Benjamin Geledan, qui allait montrer, dans les premières minutes de jeu, la marche à suivre pour ses partenaires (7-0, 4′). Un exemple que son acolyte de première ligne Tommy Raynaud (14-0, 9′) puis Rory Grice, 6 minutes plus tard (21-0, 16′).

Décidément, les trois-quarts ont de quoi être jaloux à Oyonnax. Mais après ce premier quart d’heure dantesque, les Aindinois s’endorment et laissent aux Biterrois l’occasion de revenir grâce à un essai de leur talonneur Marco Pena, qui ne sera pas transformé. À la pause, les Oyomens sont devant 21 à 5.

Au retour sur le pré, Jules Soulan, l’ouvreur des « Rouge et Noir » inscrit son premier essai sous ses nouvelles couleurs (28-5, 45′). Avant que Charlie Cassang, grâce à une magnifique chistera offre le doublé à son N°8 Grice. À la 50ème minute, il permet à Oyonnax de mener 35 à 5. Un exploit pour l’honneur de l’insatiable Marco Pena (35-10, 72′) n’y changera rien coté Biterrois.

Les hommes de Joe El Abd, en mode rouleau compresseur, inscrivent un dernier essai par le biais de Berthaud (80′) et scellent le score. Victoire 42 à 12 pour les Alpins qui jouaient gros face à l’ASBH. De leur coté, les Héraultais, à égalité désormais avec Aurillac (22 points chacun), reste néanmoins dans le Top 6 au profit du goal-average.

Carcassonne – Agen : 15 – 11

Apres leur succès de la semaine passée, les Agenais s’avançaient libérés du coté d’Albert Domec mais ils ne sont pas parvenus à confirmer. Bien trop indisciplinés, ils ont laissé l’occasion à Samuel Marques de faire disparaitre les espoirs d’une seconde victoire consécutive pour les Lot-et-Garonnais. Face aux perches, l’habituel demi de mêlée carcassonnais, respositionné exceptionnellement à l’ouverture, n’a pas tremblé et a inscrit 5 pénalités (4′, 50′, 57′, 58′ 66′).

Le SUA, qui menait à la pause (3-6), a pourtant marqué le seul essai de cette rencontre par l’intermédiaire du centre Emilien Gailleton. L’insouciance du jeune joueur de 18 ans, titulaire pour la 3ème fois consécutive, n’aura pas suffit aux Agenais pour l’emporter.

Face à un concurrent direct au maintien, les coéquipiers de Paul Graou s’inclinent finalement (15-11) et devront encore attendre avant de sortir de la zone rouge, même s’ils décrochent le point de bonus défensif. Carcassonne, lui, (12ème) se donne de l’air.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.