28 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Pro D2 : découvrez le XV de la semaine de cette 9ème journée !

Publicités

Chaque semaine, MA5 vous dévoile son équipe type du week-end dans l’antichambre de l’élite. Voici le XV de la 9e journée de Pro D2 !

Pilier gauche : Tommy Raynaud (27 ans, Oyonnax)

Le capitaine des Oyomen a été l’un des fers de lance de son équipe ! Dans un match où le combat a fait rage devant, c’est grâce à un paquet d’avants irrésistible que les Aindinois ont fait pencher la balance en leur faveur.

Dans la foulée de son talonneur Benjamin Geledan et avant son numéro 8 Rory Grice, le pilier gauche a lui aussi trouvé le chemin de l’en-but (9′). Précieux dans le jeu courant et dans les phases arrêtées, il a mené les siens vers la victoire face à Beziers. 

Talonneur : Dorian Marco-Pena (25 ans, Béziers)

Béziers justement, parlons-en ! Si il n’y avait qu’un élément à retenir du groupe Biterrois de ce week-end, ce serait lui. Face à l’âpre bataille mené par les Oyomens, il est le seul a avoir eu du répondant coté Héraultais.

Encaissant au mieux la charge devant, le jeune Dorian Marco-Pena, auteur de 2 essais dans la rencontre (39′, 68′), a fait ce qu’il pouvait pour maintenir son équipe à flot. Même si ça n’aura finalement pas suffi, le digne héritier de Marco Pinto Ferrer montre qu’il est encore en train de prendre du galon.

Pilier droit : Giorgi Kartvelishvili (29 ans, Aurillac)

Le pilier cantalien a été la clé de voûte de la mêlée d’Aurillac. Solide dans cet exercice, il a aussi amené toute ses qualités physiques et athlétiques dans le combat. Sur le terrain pendant près de 70 minutes, et face à de valeureux Provençaux, il n’a pas ménagé ses efforts.

Rugueux, dur au mal, le joueur de 29 ans est devenu un titulaire indiscutable dans l’effectif de Roméo Gontineac. Si il avait manqué le déplacement à Agen la semaine passée, le Géorgien a livré ce week-end une prestation de haute voltige et se voit récompensé par sa présence dans ce XV. 

Seconde ligne : Dan Malafosse (29 ans, Montauban)

Face à Rouen, la recrue montalbanaise a prouvé (une nouvelle fois) que les dirigeants de Sapiac avaient eu raison de compter sur lui. Avec une 4ème titularisation de suite, l’ancien briviste monte en puissance et s’impose comme la véritable tour de contrôle du pack Vert et Noir.

En jouant juste, le grand gaillard a été l’auteur d’une très bonne performance qui a permis d’assurer l’essentiel aux siens (37-22). C’est à se demander comment il avait pu se retrouver sans club l’année dernière…

Seconde ligne : Myles Edwards (24 ans, Vannes)

Le solide seconde ligne vannetais a inscrit l’un des essais du week-end, dans un style qu’on lui connaît bien : tout en puissance. Un exploit qui tombait à pic pour les hommes de Jean-Noel Spitzer, tellement cette rencontre face à Bourg-en-Bresse apparaissait déjà cruciale pour des Bretons à la traîne.

Dans une partie disputée, l’Anglais a su tirer son épingle du jeu pour remettre son équipe dans l’avancée juste avant la mi-temps (37′). Beau bébé de 1,98m pour 124 kg, son coffre et son influence ont permis de faire la différence face aux Bressans (20-13).

Troisième ligne aile : Filimo Taofifenua (28 ans, Bayonne)

Le meilleur joueur de Pro D2 de la saison 2018/2019 revient en force. Face à Narbonne, le troisième ligne aile a démontré une nouvelle fois toute l’étendue de son talent. D’abord grâce à une percée tranchante où il passe en revue la défense narbonnaise et offre l’essai à son ailier Rémi Baget (51′), puis en inscrivant l’essai du bonus offensif à la 60ème minute.

Véritable perforateur, soutien indéfectible, travailleur de l’ombre aujourd’hui dans la lumière, il était impensable que le Basque ne figure pas dans ce XV de la semaine. Grâce à ses deux exploits du soir, son équipe décroche le premier bonus offensif à l’extérieur de la saison (09-35).

Troisième ligne aile : Fred Quercy (30 ans, Montauban)

Un autre Montalbanais. Comme son partenaire Malafosse, Quercy a été une des clés du succès face aux Normands. Dans le sillage de tout son pack, le flanker est venu récompenser l’intarissable travail des « gros » en marquant l’essai du bonus offensif après un nouveau ballon porté (36′).

Sur l’essai de son coéquipier Tupuola, c’est également lui qui transperce le premier rideau et crée un point de fixation avant que le cuir n’arrive à son centre. Véloce et infatigable, l’international espagnol n’a pas compté ses courses et a mis toute son expérience au service du collectif. Chapeau.

Troisième ligne centre : Rory Grice (31 ans, Oyonnax)

L’inarrêtable troisième ligne centre à été lui aussi un facteur déterminant dans la victoire de son équipe. Suivant le chemin initié par sa première ligne (Geledan et Raynaud), il a lui aussi trouvé la terre promise à deux reprises. Son premier essai (17′) allait même offrir, après à peine plus d’un quart d’heure de jeu, un BO provisoire aux « Rouge et Noir ».

En deuxième mi-temps, le Néo-zélandais a doublé la mise (49′), scellant définitivement l’issue du match. Si Oyonnax conforte sa place dans le Top 6 ce week-end, c’est en partie grâce à son numéro 8. 

Demi de mêlée : Léo Coly (22 ans, Mont-de-Marsan)

Qui d’autre que lui ? Véritable phénomène de cette Pro D2, le jeune demi de mêlée est actuellement le meilleur marqueur du championnat (7 réalisations). Jeudi soir, dans le choc d’ouverture de cette journée, il a encore éclaboussé par son talent en signant un doublé de grande classe. 2 essais de filou (53′ et 70′), tel un vrai numéro 9, qui ont mené les leaders vers une nouvelle victoire.

Mais le champion du Monde U20 a aussi brillé, dans cette rencontre, par son pied (12 points) et son organisation du jeu. Le Montois enchaîne les masterclass et prouve petit à petit qu’il est en train de prendre une autre dimension. 

Demi d’ouverture : Samuel Marques (33 ans, Carcassonne)

Il a brillé à un poste qui n’est normalement pas le sien ! L’habituel demi de mêlée des Carcasonnais était exceptionnellement repositionné à l’ouverture pour la réception d’Agen, ce week-end. Paliant les blessures respectives des deux ouvreurs titulaires Mouchous (fracture du pouce, absent 2 mois) et McPhillips (rupture ligaments de la cheville, absent 4 mois), il a parfaitement assumé ce rôle.

L’international portugais, numéro 10 d’un soir (voire sûrement de plusieurs à l’avenir), a inscrit tous les points de son équipe grâce à sa botte magique (5 pénalités, 15 points). Métronome des pensionnaires de Domec, il a su canaliser ses troupes pour offrir un succès ô combien important dans la course au maintien. 

Ailier : Erwan Dridi (21 ans, Vannes)

Arrivé en Bretagne il y a 2 semaines seulement, l’ancien toulonnais semble très bien s’acclimater au jeu vannetais, titularisé pour la 2ème fois en 2 matchs depuis le début de son prêt. Si Dridi cherchait du temps de jeu, il en a trouvé ! Et dans ce match crucial face à Bourg-en-Bresse, l’ailier n’a certes pas marqué, mais il a tout de même été précieux pour son équipe, notamment en défense.

Auteur de 2 grattages décisifs, le premier à 5 mètres de sa ligne pour sauver les siens et le second à 30 m des poteaux adverses pour offrir 3 points aux Bretons, il a fait preuve d’une implacable solidité défensive. Imprenable en 1 v 1, il a également semé la panique sur son aile. Un ailier complet qui mérite sa place dans le XV. 

Centre : Taleta Tupuola (32 ans, Montauban)

On pourrait qualifier ce match entre Montauban et Rouen de « Tupuola Show». Après les exploits de ses avants, dont 2 figurent d’ailleurs dans le XV, le trois quart centre a prouvé que les arrières montalbanais n’étaient pas en reste.

Au centre de l’attaque, le Néo-zélandais a livré un véritable festival en deuxième mi-temps, trouvant par 2 fois la brèche dans la défense adverse (48′ et 62′). Par ses appels tranchants, ses crochets et sa vitesse, l’insaisissable numéro 12 a pu faire l’étalage de sa palette technique face à d’apathiques Rouennais (37-22).

Centre : Fabien Perrin (33 ans, Colomiers)

Dans une rencontre où les Haut-Garonnais étaient d’abord menés au score, le centre Fabien Perrin est venu débloquer la situation juste avant l’heure de jeu (56′). Bien servi par son partenaire du centre, Perrin, lancé, prend l’intervalle, transperce puis dépose l’arrière d’un magnifique cadrage-débordement. Sur une des rares incursions columérines, le vétéran de ce XV type, clinique et réaliste, a puni les Grenoblois.

Si son essai salvateur, qui sera le seul des visiteurs, a réveillé son équipe et remis les siens dans le coup, c’est en partie grâce à lui (et Thomas Girard) que Colomiers signe l’exploit du week-end (15-22). 

Ailier : Alexandre De Nardi (22 ans, Mont-de-Marsan)

Lui aussi est un phénomène. Indissociable de son compère Coly, le champion du Monde U20 apparaît comme une des révélations de ce début de saison. Titularisé sur l’aile, De Nardi a sonné la révolte dans les dernières minutes de la partie pour récupérer un bonus offensif perdu quelques instants plus tôt (76′). Sur son côté, il est venu crucifier des Nivernais pourtant en pleine bourre.

Sa force de caractère et son talent indéniable ont rendu un fier service à Mont-de-Marsan (41-20). Si les Landais réalisent le début d’exercice canon qu’on connaît, c’est grâce à leurs jeunes pépites. 

Arrière : Thomas Girard (30 ans, Colomiers)

Comme Fabien Perrin, il a rendu possible l’exploit au stade des Alpes. Inscrivant 14 des 22 points de la Colombe, l’arrière Thomas Girard est venu parachever le succès des siens (15-22). Présent sous les ballons haut, relanceur hors-pair et impérial face aux perches, il a donné la marche à suivre.

Pour sa quatrième saison au club, l’ancien Massynois montre qu’il n’a pas fini de nous impressionner. À Colomiers, son sang froid à toute épreuve et sa patte droite pourraient se révéler plus que nécessaires en vue des échéances prochaines !

Le XV :

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.