28 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

VIDÉOS. Top 14 : sur sa pelouse, le Racing 92 s’offre le Stade Toulousain !

Publicités

Dans une rencontre d’abord très disputée, les Racingmen ont surnagé en deuxième période.

Tout avait pourtant bien débuté pour les hommes d’Ugo Mola. Dès la 8ème minute, après un très beau mouvement initié par les trois-quarts stadistes, Arthur Bonneval venait cueillir à froid les Racingmen et débloquer le compteur des Hauts-Garonnais. Avant la transformation de Zach Holmes (0-7, 8′). Holmes, encore lui, rajoutait peu après 3 nouveaux points dans l’escarcelle toulousaine (0-10, 17′). On se disait alors que le Stade, véritable rouleau compresseur depuis le début de saison, allait continuer sur sa lancée.

Mais c’était sans compter sur la réponse des Racingmen. Bousculés dans le premier quart d’heure, les locaux réagissent dans la foulée par le biais de leur seconde ligne Boris Palu. Bien servi à hauteur, l’international français casse le rideau « Rouge et Noir » et vient s’affaler dans l’en-but, sous les poteaux. Antoine Gibert convertit (7-10, 18′).

Quelques minutes plus tard, Holmes passe une nouvelle pénalité pour les siens (5-13, 23′). Le centre australien ne le sait pas encore, mais il vient d’inscrire les derniers points Toulousains avant un long moment… Il faudra en effet attendre l’essai (presque anecdotique) de Selevasio Tolofua à la 72ème minute, pour revoir les champions de France en titre scorer.

Et ce malgré une supériorité numérique durant les 10 dernières minutes de la première période, suite à l’exclusion temporaire de Kurtley Beale, coupable d’un placage haut sur Bonneval (31′).

Un Racing à deux visages

Car en deuxième mi-temps, la marée « Ciel et Blanc » a tout emporté. Dans le sillage de son excellent demi de mêlée Nolann Le Garrec, les hommes de Laurent Travers ont fait plus que tenir tête aux leaders.

Au retour des vestiaires, l’habituel buteur Antoine Gibert confie d’abord le tee à Le Garrec, qui tente présomptueusement sa chance depuis la ligne médiane… avec réussite (13-13, 46′) ! Un coup de chausson titanesque, qui permet à son équipe de recoller au score et qui atteste un peu plus de la palette technique déjà bien fournie du futur Babaas.

Après cette pénalité ébouriffante, c’est sur une combinaison en fond de touche que l’international U20 venait enrhumer Bales et Nanai-Williams pour signer son 2ème essai de la saison sous les perches (20-13, 48′).

Outre le numéro 9, un deuxième homme a lui aussi été très en vue dans cette partie, Boris Palu. Peu avant l’heure de jeu, le seconde barre venait parachever ce succès francilien avec un doublé personnel (27-13, 54′). Une prestation qui devait ravir le vice-capitaine des Nanterriens Gaël Fickou, seul Racingmen retenu à Marcoussis au milieu des 11 Toulousains conservés par Fabien Galthié.

Au final, avec cette victoire du Racing 92 sur le score de 27 à 18, les Toulousains pourtant en tête à la pause, repartent de la capitale sans le moindre point. Ils se voient même contraints de céder leur fauteuil de leader, qu’ils occupaient depuis la 2ème journée, à l’UBB.

De leur coté, les pensionnaires de l’Arena frappent un grand coup et se remobilisent après leur défaite la semaine dernière, ici même, face à Montpellier. Les Franciliens sont actuellement 3ème du Top 14.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.