23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

XV de France : à quoi ressemblait le XV type lors du dernier France-Argentine en 2019 ?

XV de France
Publicités

Ce samedi soir, l’équipe de France défie l’Argentine à Saint-Denis. Si les Français font office de favoris grâce à leur armada, cela n’a pas toujours été le cas : vous souvenez-vous du XV type qui a affronté les Pumas lors de la Coupe du Monde au Japon en 2019 ?

En 2 ans, il peut se passer énormément de choses. Surtout en Équipe de France. Alors que l’on croyait en 2019, que cette équipe et certains nouveaux visages allaient s’inscrire dans la durée, force est de constater que deux ans après, de l’eau a coulé sous les ponts. Et pour cause, ils ne sont plus que 4 dans le XV de départ a être encore là : Romain Ntamack, Antoine Dupont, qui a été promu capitaine, Damian Penaud et Gaël Fickou.

Vous l’aurez compris, il ne reste donc aucun survivant dans le paquet d’avants. En première ligne, Jefferson Poirot, 29 ans seulement, a lui déjà annoncé sa retraite internationale il y a plus d’un an et ne portera plus le maillot Bleu. Cyril Baille, remplaçant ce jour là et nouvelle coqueluche du rugby français, est devenu le titulaire du poste. Plus de Guirado ni de Slimani non plus, mais Julien Marchand et Mohammed Haouas à la place.

Dans la cage, on se rappelle évidement de Sébastien Vahaamahina. Lui aussi a annoncé sa retraite internationale juste après son incident face au Pays de Galles. Âgé de 30 ans seulement aujourd’hui, le seconde ligne de l’ASM aurait pu rêver de France 2023. Il n’en sera finalement rien. Pareil pour son partenaire en club Arthur Iturria, qui malgré son statut de polyvalent, n’est jamais entré dans les plans de Fabien Galthié. L’attelage des Français repose à présent sur Paul Willemse, et la révélation Thibaud Flament, qui honorera sa première cape.

En 3ème ligne, nous aurions du retrouver normalement un 2/3, mais là aussi, ça a bougé. Si Wenceslas Lauret n’est plus dans la course au groupe France, Alldritt lui est un élément incontournable. Du moins, il l’était jusqu’à présent. Contraint de céder son maillot floqué N°8 à Anthony Jelonch pour ce soir, sa relégation sur le banc pour ce test-match a relevé de la surprise générale… L’autre flanker, Charles Ollivon, est depuis devenu le capitaine et le leader de ce XV de France version Fabien Galthié. Blessé, il sera malheureusement absent durant cette tournée et voit François Cros le seconder.

À la charniere, pas de changement ou presque. Si ce n’est qu’un deux ans, celui qui été annoncé comme un phénomène s’est mué en meilleur joueur du monde. Antoine Dupont tiendra son rang, ce samedi soir, et sera meme le porte-brassard de cette équipe. Mais le numéro 9 du Stade devra faire sans son habituel compère. Romain Ntamack, titulaire à l’ouverture en 2019, est en effet repositionné au centre. Il laisse les clefs de l’animation au Bordelais Matthieu Jalibert.

Au centre, la paire destructive Vakatawa-Fickou aura pu être reconduite pour ce test. Malheureusement, le premier, blessé, a annoncé son forfait et renonce à cette tournée automnale. Il se voit donc remplacé provisoirement (ou non) par Ntamack, le maitre à jouer toulousain. Le fils d’Émile fera équipe avec Fickou, devenu depuis Racingman.

Aux ailes, Huget a arrêté sa carrière à l’issue de la saison derniere, en concluant de la plus belle des manières (champion de France et d’Europe). Il est remplacé numériquement par Gabin Villière, qui n’avait pas encore éclos à cette époque. Damian Penaud, de l’autre côté, conserve sa place à l’aile même si tout n’a pas été rose depuis pour le Clermontois, gêné par des blessures à répétition.

À l’arrière, le vieux briscard Maxime Médard n’est plus là, mais le dernier rideau Bleu est bien gardé en la présence de l’OVNI Melvyn Jaminet.

Le XV lors du Mondial 2019

Parmi les « finisseurs » sur le banc, seuls 2 joueurs sont encore là : Cyril Baille, qui est depuis devenu un titulaire indiscutable, et Demba Bamba, le champion du Monde U20, qui sera la doublure d’Haouas

Camille Chat, qui était en discussion pour une place dans le XV type autrefois, peine à revenir au niveau qu’il affichait en 2019. Dans la course au Mondial, il se voit distancer par les habitués et l’arrivée de jeunes talents : Barlot, Mauvaka, Baubigny, Marchand, Bourgarit…

Picamoles, Machenaud et Lopez ont complètement disparu des radars, tandis que Ramos, en concurrence avec Jaminet sera dans les tribunes pour ce match, présent dans le groupe final, il n’a pas été gardé pour la feuille de match, mais se tient prêt en cas de forfait de dernière minute.

Bernard Le Roux, lui, a aussi figuré dans la derniere liste des 42, mais a du quitter le rassemblement en raison d’un problème au tympan. Si il a néanmoins joué la semaine dernière avec le Racing, le staff des Bleus a préféré le préserver en vue de cette rencontre.

Le XV aligné ce samedi

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.