28 janvier 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

VIDÉOS. France Classic : Personne n’en parle, mais les Bleus sont champions du Monde et ont même battu les Lions Britanniques !

Publicités

Depuis le 8 novembre dernier, avait lieu la 33ème édition du World Rugby Classic. En plein coeur des Bermudes, 4 sélections « Classic », c’est à dire regroupant uniquement des joueurs de 33 ans et plus, se sont affrontées pour savoir qui était la meilleure. Parmi les participants : les Bermudes, le Canada, les Lions Britanniques et évidemment la France.

Emmenée par un trio d’entraineurs de grande classe, avec la légende Stéphane Glas (37 sélections avec les Bleus), Didier Chouchan (3x champion de France avec le BO) et Jean-Phillipe Grandclaude (champion de France 2009 avec l’USAP), la France s’avançait au milieu de l’Atlantique avec un staff bien étoffé. Les successeurs de Patrice Lagisquet, forts de leurs expériences respectives en qualité de coachs, n’avaient plus qu’à composer l’équipe adéquate pour aller au bout, tout en respectant l’esprit « Classic » fait de convivialité et de partage.

Parmi les joueurs ayant pris part au voyage, on peut notamment citer le troisième ligne Elvis Vermeulen, élevé au rang d’icône à Clermont (et dans tout l’Hexagone d’ailleurs) où il a passé 13 saisons. Le champion de France 2010 avait à ses cotés, en troisième ligne, Laurent Balluc-Rittener, le Narbonnais des années 2000 (Top 16) et Thomas Soucaze, champion de France 2002 avec le BO, passé ensuite par Pau, Agen puis La Rochelle.

Les Lions en apéritif

Lors du premier match du tournoi, les « French Classic » démarrent fort. Auteur de 2 essais en première mi-temps face aux Lions Britanniques et Irlandais, la bande du Catalan Armand Battle, champion de France 2018, prend très vite les devants dans cette rencontre. Une avance qu’ils conforteront dans le second acte, pour un score final de 22 à 0. Nos amis outre-Manche sortent fanny de cette rencontre, tandis que les partenaires de Farid Sid, vainqueur du Brennus en 2009, triomphent et lancent leur compétition de la meilleure des manières.

Contre le Canada, les Français récidivent et infligent un lourd tribut à de valeureux Canucks dépassés par les fulgurances des multiples champions de France de Pro D2 présents au sein de l’équipe. Les numéros 9 Benoit Marfaing (avec Toulon en 2005) et Cédric Garcia (avec Montauban en 2006), l’ouvreur Anthony Lagardère (avec Auch en 2007), le troisième ligne Fabien Alexandre (avec Grenoble en 2012) ou encore le centre Rida Jahouer (2006 et 2012) permettent ainsi de faire la différence. Les Bleus s’imposent finalement 39 à 3, avant une dernière rencontre cruciale.

Le titre mondial

Pour finir en beauté le tournoi, les hommes à la marinière n’avaient désormais plus qu’à écarter les locaux de l’étape. Contre les Bermudes, les compères de Boris Bethéry, ex-talonneur de l’US Dax et de l’UBB, assurent l’essentiel et s’adjugent la victoire. Ce succès est synonyme de sacre mondial pour les Français, le premier depuis 2003. Pari réussi pour le trio Glas-Chouchan-Grandclaude qui parvient à confirmer dans la lignée du dernier tournoi post-covid à Nouméa.

En l’absence des nations du Sud, les favoris All Blacks, l’Australie, les Springboks et l’Argentine n’ayant pas fait le déplacement cette fois, la France en profite donc pour rafler le titre, qu’elle remettra en jeu l’année prochaine à la même période. Mais pour le moment, il est l’heure pour Julien Tourtoulou, Jeremy Colombat, Mathieu Amoros, Stanislas Durand, Paul Marroc et tous les autres de savourer.

En portant la tunique des « Classic », les néo-champions du monde deviennent les dignes héritiers de plusieurs légendes du XV de France qui ont elles aussi brillé sous ce maillot, telles que Jean-Luc Sadourny, Philippe Bernat-Salles, Emile Ntamack, Olivier Roumat, Aubin Hueber, Marc Dalmaso, Willy Taofifenua ou encore Thomas Lombard… Le tout dans une ambiance de fête et de fraternité inégalable.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.