23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

International : vers une décision historique de World Rugby ?

Publicités

Alors que les Nations du Pacifique sont actuellement en tournée dans l’hémisphère Nord, un changement de loi pourrait bien changer la donne pour tous ces pays en vue de la Coupe du Monde 2023. World Rugby chercherait à changer les règles d’éligibilité de certains joueurs.

Une révolution historique dans l’ovalie ? En tout cas, c’est ce qui semble se décider du côté de World Rugby. Sur le point de changer les lois d’éligibilités en sélection, Bill Beaumont et sa bande pourraient bien bousculer la scène internationale avant la Coupe du Monde 2023 en France. Une réforme majeure, qui serait une sacrée aubaine pour les pays des îles.

Mais concrètement, en quoi consiste ce changement innovant ? Il permettrait en effet aux joueurs n’ayant plus évolué en tests-matchs depuis au moins trois ans de changer d’allégeance envers leurs pays d’origine, que ce soit par naissance ou par ascendance.

L’idée donc de voir un Israel Folau, sans la moindre sélection chez les Wallabies depuis 2018, avec l’équipe des Tonga est plus que jamais possible. Rêvant de retrouver les joies du rugby international, l’arrière australien n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Charles Piutau, Malakai Fekitoa ou encore Taqele Naiyaravoro, pourront tous espérer évoluer sous de nouvelles couleurs d’ici peu. Un apport non négligeable, qui viendrait souffler un vent de fraîcheur au sein des collectifs de ces pays de second plan.

Des grands noms favorables

L’élan de soutien pour ces mesures ne cesse de s’accentuer dans le monde entier. Après les déclarations publiques des All Blacks Ardie Savea et Ngani Laumape, favorables au changement de règle la semaine dernière, Wayne Pivac s’est lui aussi exprimé sur le sujet. « Actuellement il y a une perte pour le jeu mondial, a expliqué le coach du Pays de Galles. Il y a tant de joueurs fantastiques qui ont joué pour d’autres nations […] Pour eux, pouvoir revenir après une période d’arrêt ne fera, à mon sens, que renforcer les pays insulaires ».

Si de nombreuses voix s’élèvent en faveur de l’adoption de cette nouvelle loi, on devra pourtant attendre le vote final le 24 novembre prochain. Il faudra que trente-neuf des cinquante-deux Fédérations du Conseil de l’instance international donnent leur accord pour faire passer les mesures.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.