28 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

DANS LE RÉTRO. XV de France : 13 juin 2009, revivez la dernière victoire des Bleus contre la Nouvelle-Zélande !

Publicités

Lors de cette tournée estivale face aux All Blacks, les Français, emmenés par leur nouveau capitaine Thierry Dusautoir, réalisent l’exploit à Dunedin en s’imposant (27-22).

Avec le forfait de Lionel Nallet pour la Tournée, Thierry Dusautoir connait sa première titularisation avec le capitanat ce 13 juin 2009 contre les All Blacks. Un véritable baptême du feu, pour celui qui ignore encore qu’il en connaîtra 55 autres, s’appropriant ainsi le record en sélection tricolore. Agé de 27 ans à l’époque, il est le premier à fouler la pelouse du Carisbrook Stadium.

Guidés par le Dark Destroyer, les Bleus vont se transcender et faire la course en tête du début jusqu’à la fin. Dans « The House of Pain » (la maison de la douleur, ndlr), les hommes de Marc Lièvremont sont les premiers à frapper par l’intermédiaire de Julien Dupuy (0-3, 4′). Stephen Donald lui répond peu avant le premier quart d’heure (3-3, 13′). C’est alors que les Français débutent leur festival.

18ème minute, après un départ en mêlée de Louis Picamoles, le troisième ligne sert à hauteur son ouvreur Francois Trinh-Duc, qui se lance dans un numéro de soliste. Le Montpelliérain transperce la défense et crochète puis asseoit 2 All Blacks dont Liam Messam. Il se dépêtre d’un dernier défenseur sur la ligne et aplatit (3-10). Magnifique.

Dix minutes plus tard, sur un lancement de jeu incroyable, les visiteurs doublent la mise. Après un coup de pied néo-zelandais, Louis Picamoles (encore lui) récupère le ballon en bord de touche. Le numéro 8 fait face à son vis à vis Messam qu’il mystifie d’un appui et d’un raffut, avant de s’échapper le long de la ligne. « King Louis » transmet à Vincent Clerc, qui reçoit au passage un énorme bouchon, et le jeu s’ouvre sur l’extérieur. Trinh-Duc allonge sa passe et trouve Cédric Heymans, puis Traille et enfin Médard sur l’aile. William Servat, en pick-en-go, finit le travail (3-17, 28′). Du rugby total. « Ils ont joué avec le French Flair », déclarait Isaia Toeava, présent dans le camp d’en face.

Mais les Blacks ne lâchent pas. Donald permet aux siens de recoller (6-17, 39′), avant qu’une course dévastatrice de Cory Jane et un service pour Messam ne viennent remettre les Blacks dans le match juste avant la pause (11-17, 40′). Les Bleus le savent, tout reste à faire.

En seconde mi-temps, deux pénalités du diable Donald (50′ et 58′, 17-17) font revenir les Kiwis à égalité. Mais l’artilleur des Bleus Julien Dupuy ne tremble pas et assure lui aussi face aux perches (17-20, 66′). En attendant le coup de poignard salvateur de Maxime Médard. À moins de 10 minutes du terme, l’arrière du Stade Toulousain réalise l’interception parfaite sur une passe de McAllister, et personne ne le reverra (17-27, 71′).

Si un dernier essai du centre Nonu (22-27, 75′) donnera quelques sueurs froides aux Tricolores, l’essentiel est bien assuré. Les visiteurs s’imposent face aux All Blacks et signent un deuxième succès de suite face aux Kiwis après la victoire retentissante en quart de finale du Mondial 2007.

Ce succès incroyable est, à ce jour, le dernier en date face aux hommes en noir (14 défaites d’affilée depuis). « On avait peur de prendre une branlée et quand on a peur, on (les français) arrive à renverser des situations », confiait Julien Dupuy. Alors, fin de disette ce soir avec le capitaine Antoine Dupont et sa bande ?

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.