23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

XV de France : les 4 confirmations de la victoire contre la Nouvelle-Zélande !

Publicités

En venant à bout des All Blacks (40-25), les Français ont frappé un grand coup ! Grâce à une force collective de tous les instants, ils ont su maitriser la rencontre de bout en bout pour décrocher le succès tant attendu. Néanmoins, dans cette marée bleue, 4 éléments ont surnagé et confirmé leur statut.

Peato Mauvaka – Talonneur

Doublure de Julien Marchand en club comme en sélection, le talonneur Toulousain avait l’occasion de s’illustrer en l’absence du titulaire habituel, forfait. Déjà auteur de deux matchs très sérieux contre l’Argentine puis la Géorgie, le natif de Nouméa a récidivé ce soir contre le mastodonte néo-zélandais et s’est d’ailleurs offert un doublé (rien que ça !). Sur cette Tournée, il porte ainsi son total à 5 essais en 3 matchs, des statistiques digne d’un trois-quart. Mais outre sa capacité à conduire le bus, c’est également dans le jeu courant que le jeune talonneur de 24 ans a brillé.

Si l’ainé des frères Marchand possède le statut d’indéboulonnable, derrière lui tout restait à faire. Avec la rude concurrence de Gaëtan Barlot, Pierre Bourgarit ou Camille Chat, voire même celle d’Anthony Étrillard, qui avait pris part à la tournée australienne cet été, sa place de N°2 dans la hiérarchie était loin d’être (encore) acquise. Ne bénéficiant pas du statut de titulaire en club contrairement aux autres prétendants, le Toulousain a sauté sur l’occasion ce soir pour mettre tout le monde d’accord et marquer les esprits en vue de 2023. Très ému au début et à la fin du match, Mauvaka sait qu’il vient de réaliser quelque chose de grand, et que le meilleur reste à venir pour lui.

Romain Ntamack – Demi d’ouverture

Pour son retour à l’ouverture des Bleus, le Toulousain n’a pas été déstabilisé par les quelques 80 000 paires d’yeux du Stade de France qui étaient en grande partie rivées sur lui. Alors que le débat « Jalibert ou Ntamack ? » faisait rage depuis plusieurs semaines dans l’Hexagone, Fabien Galthié avait décidé de trancher pour ce dernier test en titularisant le Toulousain, pourtant positionné au centre sur les deux matchs précédent. Dans sa position fétiche, le maestro de la Ville Rose n’a pas tardé a retrouver ses automatismes, et son association avec son acolyte Antoine Dupont a rapidement fait des étincelles.

Inscrivant un essai somptueux (12′) en feintant la défense des hommes de Ian Foster, l’ouvreur montrait la marche à suivre, dans les pas de son talon Mauvaka. Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises. Sur « la relance du bout du monde », Romain Ntamack, pourtant dans son en-but, venait mystifier les Blacks puis délivrer un caviar pour Melvyn Jaminet, le seul à avoir eu les cannes pour suivre la course folle de son ouvreur. Acculés, les Bleus s’offrent finalement 3 points grâce à l’indiscipline NZ et la prise de courage du chef d’orchestre du soir. En confiance, Romain Ntamack avait surement à coeur de livrer une partition parfaite pour regagner sa place de titulaire en 10, c’est chose faite. Sur le banc, Matthieu Jalibert n’a pu que constater la masterclass du Haut-Garonnais. Apres deux rendez-vous manqués pour la paire « Jalimack », et cette réussite insolente de Ntamack à l’ouverture, la formule dite « classique » d’une charnière Dupont-Ntamack apparait être celle à privilégier…

Cameron Woki – Seconde ligne

Son repositionnement inédit avait soulevé pas mal de questions. Mais dans la cage depuis 2 matchs désormais, Cameron Woki a montré que la marque des grands joueurs : c’était l’adaptation. Impeccable en touche (4), le Bordelais a régné en maitre dans les airs. Son profil unique et athlétique permet d’avoir dans le cinq de devant, un deuxième ligne avec un abattage de troisième ligne. Infatigable coureur (52m gagnées) et plaqueur inusable (11 hier soir), cette nouvelle place dans le XV a tout pour séduire. Elle permet d’abord à Cameron Woki de faire parti de l’équipe type grâce à sa polyvalence (face à la rude concurrence en 3ème ligne), mais aussi à Fabien Galthié de pouvoir aligner les Galactiques en même temps : Cros-Alldritt-Jelonch, et ça c’est un gros plus.

Dans son affrontement avec Broddie Rettalick et Sam Whitelock, plus de 200 sélections à eux deux, le novice ne s’est pas laissé impressionner et a rayonné face au gratin mondial. Très en vue, il a d’ailleurs failli être à la conclusion d’une magnifique action initiée par les lignes arrières bleues. Redescendant en troisième latte pour la fin de la rencontre, permettant l’entrée de Tao et la sortie d’Alldritt, le champion du Monde U20, couteau suisse de la formation française, a prouvé qu’il était devenu un indispensable pour les Bleus. Alors que son replacement aurait pu être un immense échec, le pari est réussi pour Fabien Galthié et son staff. Woki ne cesse de prendre du galon et sera un facteur X en 2023, peu importe son numéro dans le dos. N’en déplaise aux « il faut faire jouer les joueurs à leurs postes ».

Melvyn Jaminet – Arrière

Depuis plusieurs années, le XV de France cherchait un arrière référence. En place depuis le premier test d’été en Australie, Melvyn Jaminet ne semble plus décidé à laisser son numéro 15 fétiche à qui que ce soit… Brice Dulin, Romain Buros ou encore Thomas Ramos se sont d’ailleurs cassé les dents en tentant de lui chiper. Titulaire depuis 6 rencontres, le Perpignanais passait ce soir au révélateur néo-zélandais, et il a merveilleusement tenu la baraque. Signant un nouveau 100% au pied (8/8, 20 points inscrits), il a mené les Bleus vers le succès qu’ils attendaient depuis près de 12 ans.

Excellent relanceur, il a tenté de faire l’étalage de sa palette technique à travers plusieurs fulgurances, mais c’est sur sa combinaison avec Romain Ntamack qu’il a le plus marqué les esprits. Avec ses coups de chaussons titanesques et son sang-froid, il s’est montré à son avantage dans sa gestion du jeu. Dans son duel à distance avec Jordie Barrett, le Catalan a prouvé qu’il n’avait presque rien à envier à son homologue. Auteur de 48 points dans cette tournée, il a disputé les 2 tests en entier et n’est sorti que contre la Géorgie à l’heure de jeu. Élu homme du match contre l’Argentine, celui qui découvre le Top 14 cette saison continue son apprentissage du niveau international et engrange de l’expérience, s’installer comme le titulaire indétronable à son poste. Jusqu’en 2023 ?

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.