23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Top 14 : Montpellier et Perpignan d’un cheveu, Biarritz fait le coup… Le débrief du multiplex de la 11ème journée !

Publicités

Ce Multiplex a encore accouché de scénarios incroyables ! Sur ces quatre matchs en avant-première de la 11e journée, trois scores se sont soldées sur des victoires par 3 points d’écart ou moins ! La Rochelle a assuré pour la réception de Pau.

Biarritz – Stade Français : 17 – 14

Voilà un précieux succès décroché par le Biarritz Olympique à Aguilera ! Dans la douleur, les Basques ont su résister au retour de leur adversaire. La première mi-temps a été rondement menée par le BO. Le demi de mêlée argentin Tomas Cubelli concrétise les initiatives des siens en s’offrant son premier essai sous ses nouvelles couleurs, bien servi dans l’intervalle par Herron (7-0, 11′).

En mettant du rythme, les locaux dominent logiquement le premier acte malgré des conditions de jeu difficiles, qui ont longtemps gêné le Stade Français imprécis dans ses lancements de jeu malgré une mêlée toujours aussi solide. 10-3 pour les Biarrots à la pause.

Au retour des vestiaires, les joueurs de Gonzalo Quesada prennent la possession, multiplient les phases de jeu, et mettent à la faute le BO. Joris Seconds réduit l’écart sur pénalité (10-6, 46′). Quelques minutes plus tard, alors qu’on approche de l’heure de jeu, on croit voir arriver le tournant du match. Sur une passe contrée par Francis Sailli, Gavin Stark croit s’en aller inscrire un nouvel essai pour Biarritz, alors en souffrance. Finalement, M.Poite revient sur une position de hors-jeu du centre All Black, et donne la pénalité aux Parisiens (10-9, 57′).

Sur sa lancée, le Stade Français accule le BO dans sa moitié de terrain, et se crée des espaces. Veainu est décalé en bout de ligne, tape à suivre et bat Domvo à la course pour l’essai qui les fait passer devant (10-14, 68′). Mais Biarritz ne lâche pas l’affaire, et trouve un second souffle salvateur, par le biais de ses avants. Le talonneur Bastien Soury, auteur d’un lancer parfait, profite de l’avancée de son maul pour s’affaler dans l’en but (17-14, 75′).

Au final, Biarritz décroche une victoire lui permettant de recoller aux wagons de ses principaux concurrents (13e, 18 points), dont le Stade Français, qui stagne (11e, 19 points).

La Rochelle – Pau : 36 – 8

Deux semaines après leur denier match de Top 14, les Rochelais ont offert au public de Marcel-Deflandre un véritable récital. Avec 5 essais au compteur et le bonus offensif en poche, les Maritimes n’auront finalement fait qu’une bouchée d’un Pau décevant.
Maîtrisant leur sujet dès les premières minutes, le jeune demi de mêlée Jules Le Bail vient s’affaler dans l’en-but après seulement 5 minutes pour offrir aux locaux le premier essai de la rencontre (7-0, 6′). Une réalisation qui donnera le ton pour le reste de l’après midi !

Si le puissant numéro 6 Giovanni Habel-Kuffner réduit l’écart côté palois dans la foulée (7-5, 8′), les hommes en vert ne parviendront plus à trouver terre promise. Des essais de Will Skelton (17-8, 34′), Jules Favre (22-8, 40′), et Tawera Kerr-Barlow (29-8, 46′) donnent un sens unique à cette rencontre, avant qu’Ihaia West, auteur de 18 points aujourd’hui, ne parachève la fête bien avant l’heure de jeu (36-8, 50′). Le score ne bougera plus.

Avec ce cinquième succès en six journées, les Jaune et Noir signent donc la bonne opération du jour en intégrant provisoirement le Top 4. Quant aux Béarnais, ils stagnent à la 9ème marche du classement.

Perpignan – Clermont : 26 – 24

Contre une équipe de Perpignan ultra solide à domicile, les Clermontois manquent de peu l’occasion de s’imposer à Aimé Giral. Pourtant, c’est eux qui venaient cueillir à froid les Catalans dès l’entame de match grâce à un essai du jeune Cheick Tiberghien bien servi par le travail de Moala (0-5, 2’).

Si la réaction catalane au quart d’heure de jeu par le biais d’Afusipa Taumoepeau après un magnifique offload d’Alivereti Duguivalu remettait les hommes d’Arlettaz dans le match (10-8, 14’). Quelques minutes plus tard, les « Sang et Or », indisciplinés, voient leur seconde ligne Tevita Cavubati sanctionné d’un carton jaune et encaissent un essai durant cet infériorité numérique. Sur le coté droit, JP Barraque sert Tani Vili d’une passe sautée, le trois-quart centre international plonge et redonne l’avantage aux siens (10-13, 28’). 

Puis le festival Barraque continu ! D’un coup de canon remarquable depuis la ligne des 50 mètres, l’arrière de l’ASM rajoute 3 points pour les Jaunards (10-16, 34’), avant de délivrer un magnifique jeu au pied pour le doublé de son ailier Tiberghien sur la sirène (10-21, 40’). À la pause, les partenaires de Morgan Parra sont devant, mais les locaux n’ont pas dit leur dernier mot. 

Au retour des vestiaires, les promus s’en remettent à la botte de l’artilleur Melvyn Jaminet pour rester à flot. Le numéro 15 des Bleus inscrit 3 pénalités pour son équipe qui n’est plus loin de l’exploit (19-24, 67’). Amoindri par un carton jaune attribué à Beheregaray (72′) après une énième faute auvergnate, les Clermontois subissent dans les derniers instants de la rencontre. 

La solution viendra finalement du troisième ligne perpignanais Alan Brazo qui aplatit sous les poteaux, tout en puissance, après une longue séquence de jeu des Usapistes (24-24, 80’). Sur le gong final, Melvyn Jaminet ne tremble pas et transforme pour offrir une précieuse victoire aux Catalans sur le score de 26 à 24. 4ème succès en 6 rencontres à la maison pour Mathieu Acebes et ses hommes, tandis que les Clermontois (8e) calent encore.

Montpellier 25 – 24 Castres Olympique

Les Montpelliérains sont plus que jamais sur le podium du Top 14. Avec cette victoire dans le money-time face à Castres, les hommes de Saint-André confortent leur troisième place au classement et tournent définitivement la page sur cette difficile saison dernière.

Pour la 332ème de Ouedrago sous les couleurs du MHR, les Montpelliérains avaient à cœur de battre les Tarnais pour la première fois depuis 3 ans au GGL Stadium. Sous le regard du sélectionneur anglais Eddie Jones, les acteurs ont eu du mal à entrer dans le match. Il faudra attendre près de 25 minutes pour voir Pollard inscrire les premiers points de la rencontre avec une pénalité à plus de 40m face aux perches (3-0, 24′). Mais les plus entreprenants dans ce premier acte, ce sont les Castrais. Après une pénalité rapidement jouée à la main devant l’en-but ciste, Kevin Kornath franchit la ligne et marque le premier essai du match (3-7, 29′). Juste avant les oranges, Maurouard répond au troisième ligne du CO, et sera à la conclusion d’un ballon porté bien orchestré (8-7, 36′).

Au retour des vestiaires, le match redevient haché. Pollard donne 4 points d’avance grâce à son pied (11-7, 52′), avant que Paul Willemse ne pénalise son équipe en écopant d’un carton jaune pour un geste dangereux. Trois minutes plus tard, le CO profite de sa supériorité numérique. Bien décalé par Nicholas, Palis résiste au retour de trois adversaires et inscrit le deuxième essai des siens (11-12, 59′) ! À dix minutes du terme, Bouthier pense mettre son équipe à l’abri avec un essai en force tel un avant (18-12, 69′). Mais le chassé-croisé continue et cette résistante équipe de Castres revient dans la partie d’abord grâce à un essai sublime et une course de plus de 20m d’Ardon (18-17, 70′). Puis c’est Nicholas, à la conclusion d’une action totalement folle, qui offre l’avantage à la formation tarnaise (18-24, 75′) !

Mais sur le gong, c’est la bande à Fufu Ouedraogo qui aura le dernier mot. Malgré l’appel à la vidéo, l’essai de Serfontein est accordé. Devant les perches, Garbisi ajuste et permet aux Cistes de s’imposer sur le fil d’un petit point (25-24).

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.