23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Top 14 : le Stade Français s’arrache et fait tomber La Rochelle

Publicités

À Jean Bouin, le Stade Français a inversé la vapeur pour surprendre La Rochelle grâce à ses trois-quarts (25-20). Les Parisiens se donnent de l’air et frustrent La Rochelle, qui n’a pu finalement que prendre le bonus défensif.

Paris a stoppé l’hémorragie. Après trois défaites de rang en Championnat, les joueurs de la Capitale ont empoché une victoire primordiale pour garder leurs ambitions de Top 6 intactes, face à un adversaire direct. Tout était pourtant bien mieux parti pour La Rochelle.

Le match commence tambour battant. Après une première séquence intéressante, la mobilité parisienne met à l’amende la défense rochelaise, et c’est l’inévitable Joris Segonds qui ouvre le score sur pénalité (3-0, 2′).

Le Stade Rochelais répond sur sa première occasion d’essai. Au relais d’Alldritt, Rémi Bourdeau franchit la ligne en force (3-5, 7′). Plisson et Segonds se renvoient ensuite la pareille au pied (6-8, 14′), avant que La Rochelle se décide à accélérer.

Sur une combinaison en touche, Bourgarit se met dans l’avancée et trouve Arthur Retière, qui se défait des défenseurs pour offrir un premier break aux Maritimes (6-15, 22′). Le Stade Français tente de réagir par de longues séquences, mais son adversaire, meilleur défense du Top 14, resserre un peu plus l’étau. Sur un lancement de jeu vers les extérieurs, le Springbok Raymond Rhule file en bord de touche vers la terre promise, pour déjà le 3e essai des Rochelais (6-20, 30′).

Les hommes de Ronan O’Gara semblent maîtriser leur sujet, et jusque là, Paris se casse les dents sur le mur hermétique des vices-champions de France. Mais personne n’est à l’abri d’un trou d’air, et Paris se remet dans l’avancée face au coup de moins bien des visiteurs. Dans les 22m, Segonds croise avec Waisea qui n’a plus qu’à filer derrière la ligne (13-20, 38′).

Un come-back miraculeux

Contré en conquête, sans grande inspiration dans les 30 premières minutes, le Stade Français rentre pourtant aux vestiaires dos à dos avec La Rochelle. Sur une dernière action, Waisea fait parler sa vitesse et s’offre un doublé (20-20, 40+1).

La dynamique change de camp. Et dans un second acte plus haché, les Parisiens vont mettre en exergue leur force de caractère. Alors que le Stade Rochelais a été réduit à 14 suite à un carton jaune commis par Buliruarua (51′), les trois-quarts parisiens profitent de la supériorité numérique, et l’inévitable Etien est trouvé sur une magnifique passe sautée de Segonds (25-20).

Survolté, le Stade Français a réussi un incroyable retour, infligeant aux Maritimes un cinglant 19/0. Leur irrégularité a cette fois-ci payé, mais c’est surtout leur bravoure en fin de match qui a été recompensée. Plusieurs cafouillages (74′, 75′) à quelques mètres de la ligne d’en but parisienne auraient pu offrir la victoire aux coéquipiers de Pierre Bourgarit, notamment une action litigieuse en sortie de mêlée, où Kerr Barlow, faisant exploser au contact Coville, est estimé hors-jeu.

M. Brousset n’accorde donc pas l’essai qui a suivi, et c’est finalement Paris qui s’en sort in-extrémis. Dominé et mené durant la première période, les Rose et Bleu ont su ensuite mettre les ingrédients pour transformer leur apathie en dynamite. Ainsi, Paris se donne de l’air au classement (10e), alors que La Rochelle, dont les cadres ont été totalement bridés ce soir, reste 5e.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.