30 juin 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Champions Cup : le coup de gueule d’un Clermontois avant de débuter la compétition !

À la veille du début de la Champions Cup, plusieurs voix se dressent contre le maintien d’un compétition qui risque, une nouvelle fois, d’être contrariée par le regain de la pandémie. Le Clermontois Arthur Iturria s’est confié à ce propos pour la Montagne.

C’est un fait : l’ombre de la cinquième vague de Covid-19 plane sur l’Europe. Et cette conjoncture ne tombe pas vraiment au bon moment pour le rugby européen. Car l’édition 2021- 2022 de la Champions Cup doit s’ouvrir ce vendredi, avec notamment sept écuries françaises sur le pont.

Français, Irlandais, Anglais, Gallois, Écossais et Italiens vont donc faire des déplacements à travers l’Europe pour croiser le fer. Mais certains effectifs, vacillants car pas à l’abri d’un cluster au sein du club, pourraient déclarer forfait.

Alors que le Munster, de retour d’Afrique du Sud pour disputer l’URC, a vu 10 cas positifs apparaître dans son groupe la semaine dernière, les Scarlets de Llanelli ont eux déjà du déclarer forfait. Ils s’étaient également déplacés en terre springbok il y a une quinzaine de jours, là où le variant Omicron flambe. La rencontre face à Bristol ce samedi à l’Ashton Gate Stadium est donc annulée. 

« J’ai du mal à comprendre pourquoi on prend tant de risques »

De retour sur la grande scène européenne, Clermont, qui reçoit l’Ulster samedi (18h30), a décidé de s’exprimer par l’intermédiaire de son capitaine Arthur Iturria. L’international français s’est livré pour le quotidien régional La Montagne, où il dévoile ses craintes vis à vis de l’intérêt donné à une compétition affaiblie dans de telles conditions.

« La Coupe d’Europe dans ces circonstances ne devrait pas avoir lieu. Perdre ou gagner 28-0, ce n’est pas forcément équitable quand tu n’as pas joué […] Même si c’est une compétition énorme à jouer et que je suis le premier à avoir envie de disputer des rencontres européennes, je ne vois pas trop l’intérêt dans les conditions dans lesquelles elles vont se jouer. Quand je vois comment les frontières se ferment, j’ai du mal à comprendre pourquoi on prend tant de risques ».

Si les clubs français n’ont pas encore quitté l’Hexagone, on dénombre depuis fin novembre plusieurs cas liés à l’épidémie. En Nationale, Le Stado Tarbes a du par exemple annuler sa rencontre prévue face à Valence-Romans ce week-end. Et pour l’ASM, l’optique de jouer la province irlandaise de l’Ulster, qui a elle aussi du se déplacer en Afrique du Sud, est sujette à faire débat. Inévitablement.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.