23 mai 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

VIDÉO. DANS LE RÉTRO. Quand Machenaud et Lopez formaient la charnière des Bleus à la Coupe du Monde !

Publicités

L’Aviron Bayonnais a officialisé ce week-end la signature de Camille Lopez. L’ouvreur clermontois reformera ainsi une charnière 100 % internationale aux cotés du demi de mêlée Maxime Machenaud. Les deux compères ont déjà évolué ensemble du coté de l’UBB, puis avec la sélection nationale, au point d’être titulaires tous les deux lors du Mondial au Japon en 2019.

2 octobre 2019. Après son succès étriqué face à l’Argentine (23-21) en ouverture du Mondial, le XV de France défiait, une dizaine de jours plus tard, les Etats-Unis au Best Denki Stadium de Fukuoka. Face aux Eagles de Titi Lamositele, l’actuel Montpelliérain, le sélectionneur Jacques Brunel avait décidé de titulariser 2 hommes d’expérience à la charnière : Maxime Machenaud (38 sélections) et Camille Lopez (26 sélections).

Si ce match restera comme la dernière apparition du Racingman sous le maillot frappé du coq, il est également le dernier où nous avons pu apercevoir les deux ex-coéquipiers de l’UBB (lors de la saison 2009/2010) ensemble, avant leurs retrouvailles à Bayonne l’année prochaine…

Et dans cette partie plutôt fermée, ce sont les deux futurs basques qui vont d’abord se mettre en lumière dès la 6ème minute, et notamment le numéro 10. Pour le premier essai de la rencontre, Camille Lopez, bien servi par Machenaud, décide de taper un petit coup de pied par dessus la défense et trouve son ailier Yoann Huget qui aplatit sous les poteaux !

Quelques instants plus tard, l’association fait à nouveau des siennes. En sortie de ruck, Machenaud feinte la passe pour Iturria avant de transmettre à Lopez. L’ouvreur auvergnat, d’un pas de coté, change le sens, puis délivre un véritable caviar grâce à sa patte gauche et sa vista redoutable. D’une magnifique transversale, il trouve son ailier et partenaire en club Alivereti Raka. À la 24ème minute, avec cette deuxième passe décisive pour lui dans cette rencontre, les Français mènent 12 à 3 !

Mais après 25 bonnes premières minutes, le match tombe dans un faux rythme et les Bleus ne scorent plus. Pire, ils subissent. À un quart d’heure du terme, le score n’est que de 12 à 9 pour les hommes du capitaine Louis Picamoles. Et pour cause, le buteur américain des Sale Sharks AJ MacGinty, auteur de 3 pénalités, a permis de ramener son équipe à hauteur entre temps.

Mais en inscrivant 3 essais en fin de partie par le biais de Gael Fickou, Baptiste Serin (grâce encore à un merveilleux décalage au pied de Lopez pour Raka) puis Jefferson Poirot, les Français assureront l’essentiel et décrocheront tout de même une précieuse victoire (33-9) ainsi qu’un point de bonus offensif. Pour l’anecdote, Camille Lopez sera même élu homme du match à l’issue de la rencontre.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.