6 juillet 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Nationale : le VRDR en démonstration, Soyaux-Angoulême aux anges… Le débrief de la 16ème journée !

Cette nouvelle journée de Nationale a encore réservé son lot de surprises ! Si les oppositions entre Tarbes et Aubenas, ainsi que Bourgoin et Dijon ont été annulées, le reste des équipes ont livré un véritable spectacle. Une chose est sûre, la course à la qualification (ou au maintien) est plus que jamais relancée.

Valence Romans – Dax : 34 – 5

Trois mois après son dernier succès à domicile, Valence-Romans a signé une importante victoire devant ses supporters ! Face à Dax (9e), les Drômois ont fait étalage de leur puissance pour empocher le bonus offensif. Les Landais, qui ont dû remplacer leur charnière Garrouteigt – Curutchet très tôt dans le match, ont été balayés dans tous les secteurs.

La différence s’est faite en première mi-temps, où Valence, dominant, a inscrit trois essais par Emerson (7′), Dyer (11′), et Boundjema (30′) pour rentrer aux vestiaires sur un score sans appel de 24-0. Malgré la réduction de l’écart du centre dacquois Mchedlidze (24-5, 55′), Valence-Romans s’impose sans sourciller. L’ancien international français Vincent Pelo s’échappe en force et assure une victoire probante aux siens sur le score de 34 à 5.

« Ce fut un gros match, Dax est venu avec des intentions, ça tapait fort » a déclaré Johann Authier, le manager du VRDR. « On a été très intenses pendant 80 minutes, on a été présents dans le combat aussi. On prend 5 points contre un bon adversaire, une équipe très solide avec de bonnes individualités« .

Soyaux-Angoulême – Massy : 22-13

Fin de série pour Massy à Chanzy ! Si les Essonniens n’avaient plus perdu depuis la 2ème journée et un déplacement à Albi (13-10, J2), ce dimanche après-midi, les Angoumoisins ont largement dominé leur sujet. Pourtant réduits à 14 dès la 2ème minute, suite à l’exclusion temporaire du demi de mêlée Emmanuel Saubusse, les Charentais n’encaissent finalement que 3 petits points en infériorité numérique par Massimo Ortolan (0-3, 5’,). De très bonne augure pour le reste de la rencontre !

20 minutes plus tard, les Violets inscrivent le premier essai de la partie. Après un magnifique travail de l’ailier Marvin Lestremeau en bord de touche, Mathieu Ugalde hérite du cuir dans un second temps et franchit la ligne (5-3, 24’). 

Dans la foulée, les Massicois répondent. Alors que les avants travaillent longuement dans l’axe, les Franciliens écartent finalement le ballon et c’est Jean-Baptiste Grenod, le troisième ligne en position d’ailier, qui file à dame (5-8, 30’). Mais avant la mi-temps, les Massicois se voient à leur tour sanctionnés d’un carton jaune à l’encontre d’Ewan Coetzee (34’).

Et les hommes de Vincent Etcheto vont cette fois en profiter. En s’échappant au ras du ruck après un gros temps fort, Emmanuel Saubusse permet aux siens de repasser en tête à la pause. Un essai que le numéro 9 transforme tout seul, comme un grand. 12 à 8 pour les locaux. 

Au retour des vestiaires, Saubusse rajoute 3 points dans l’escarcelle angoumoisine (15-8, 44’), avant que son centre Inaki Ayarza Saporta n’enfonce le clou. À la base de l’action grâce à une magnifique interception, le trois quart chilien permet d’amener à nouveau le danger dans les 22 mètres adverses. Sur le retour, le numéro 12 dépose finalement son vis à vis d’un sublime cadrage débordement et tend le bras pour scorer (20-8, 57’). Magnifique. 

Malgré un nouveau carton jaune à l’encontre du deuxième ligne de Soyaux Janse Roux (66’), et une pénalité de Romain Clouté (22-13, 66’), les visiteurs seront trop justes pour revenir dans le dernier quart d’heure. Massy tombe les armes à la main sur le score de 22-13. Le SAXV, avec un 8ème succès consécutif, est plus que jamais dauphin de ce championnat de Nationale, mais reste à distance raisonnable de son adversaire du jour. 

Albi – Nice : 17 – 23

Ce sera probablement la victoire référence de cette deuxième partie de saison pour le Stade Niçois. À Albi (3e), contre un « gros morceau » du championnat, Nice fait donc une excellente opération comptable, face à un concurrent direct aux phases finales !

Pourtant menés très tôt avec deux essais encaissés dès les premières minutes du match (14-3, 10’), les Azuréens sont revenus petit à petit dans la partie. Grâce d’abord à la botte de Verdu (13 points), puis des essais de Baptiste Delage (39′) et Nicolas Tachat (62′), les hommes de David Bolgashvili ont véritablement pris les commandes du match, et ne les lâcheront plus ! Après l’heure de jeu, le score ne bougera plus, les Niçois s’imposent finalement 17 à 23 et signent un 3ème succès en 5 déplacements.

Si ils ont connu une première partie de saison en dents de scie, les Aigles enchaînent désormais les bons résultats et intègrent (enfin) le Top 6. De son côté, Albi n’a pas su se relever de son revers notable à Massy la semaine dernière, et perd de précieux points à domicile…

Blagnac – Cognac – Saint-Jean d’Angely : 17 – 22

Dans une fin de match folle, les visiteurs auront finalement eu le dernier mot. Menés de 10 points à 10 minutes du terme, l’UCS a réussi a inverser la vapeur pour s’offrir un succès précieux dans la course au maintien. Car si les Maritimes avaient trouvé la faille les premiers grâce à l’ailier Eneri Lotawa (0-7, 16′), les Blagnacais allaient répondre instantanément par l’initiative de leur jeune centre Thibault Moleana, tout droit débarqué du Stade Toulousain à l’intersaison (7-7, 20′).

À la fin du premier acte, les Haut-Garonnais vacillent. Il faut dire que l’exclusion temporaire de l’international belge Guillaume Piron (30′), et la sortie prématurée du pilier Pablo Salandria Ruiz, largement usé par la tenue en mêlée de l’ancien perpignanais Kevin Tougne, n’arrangeaient pas leurs affaires.

Malgré ce léger coup de mou et l’essai encaissé par l’arrière Teo Dospital, profitant de la supériorité numérique des siens (7-12, 34′), les Caouecs réagissent et recollent quand l’ailier François Tardieu franchit la ligne (39′). Antoine Renaud transforme, et les deux équipes filent aux vestiaires avec tout juste 2 unités d’écart, 14 à 12 pour les coéquipiers de Matthieu Vachon.

Après les agrumes, la botte de Renaud permet immédiatement d’ajouter 3 points au tableau de marque (17-12, 41′), puis plus rien pendant près d’une demie-heure… Il faudra attendre le carton jaune du troisième ligne Ianis Ponsole (70′) et l’essai de pénalité salvateur accordé à l’Union pour voir les Cognaço-Angériens repasser devant au score (17-19, 73′).

Sanctionnés d’une nouvelle biscotte, cette fois-ci à l’encontre de Cesar Biscioni (77′), les Toulousains rament dans les ultimes minutes… Finalement, c’est l’inévitable Quentin Lalarme qui aura le dernier mot de la partie en inscrivant un sublime drop juste avant la sirène.

Les Unionistes s’imposent donc 17 à 22 loin de leur base, et mettent fin à une série de 3 revers consécutifs. Si Blagnac (7e) reste aux portes du Top 6, Cognac (12e) sort de la zone rouge.

Suresnes – Chambéry : 14 – 26

5e avant la rencontre, Chambéry a réalisé une véritable performance en s’offrant le scalp de Suresnes sur sa pelouse ! Après un début de match équilibré, le troisième ligne savoyard Maka Polutele inscrit le premier essai de la rencontre (10-3, 16’) en force. Grâce à la botte impeccable de Thibaut Moreno (4 pénalités et 2 transformations), Chambéry matérialise sa domination au tableau de marque, et rentre aux vestiaires sur un score de 16-6, avec l’aide de sa défense hermétique.

Grâce à un fond de jeu bien tenu, les visiteurs creusent le score dans le second acte par une nouvelle réalisation de l’incroyable Mosese Mawalu (6 essais en 7 matchs). Si la fin de match est compliquée, après le carton jaune donné à Waël May (71′), Chambéry tient sa 3e victoire à l’extérieur, en s’imposant 14-26. Suresnes s’est, lui, montré trop imprécis pour prétendre engranger des points sur son terrain.

Pendant que les Élephants reprennent eux leur marche en avant, les Franciliens, trop irréguliers, sont relégués au 8ème rang.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.