30 juin 2022

MA5

DANS LES COULISSES DE L'OVALIE

Top 14 : Vague d’internationaux en vue à Clermont ?

Dans un long entretien pour le Midi Olympique, le président de l’ASM Jean-Michel Guillon a fait le point sur les dossiers chauds au sein du club auvergnat. Si la prolongation de jeunes est discutée, la probable retraite de cadres et le départ de certains pourrait enclencher une vague d’arrivées. Au poste d’arrière notamment, le nom de Thomas Ramos est revenu sur la table.

Le feuilleton Ramos prendrait-il un nouveau tournant ? Depuis plusieurs semaines, l’hypothèse de voir le natif de Mazamet quitter le Stade Toulousain à la fin de la saison ressurgit. Il faut dire que l’année prochaine, le polyvalent arrière/ouvreur aura fort à faire avec l’arrivée d’Ange Capuozzo (FC Grenoble) et de l’international français Melvyn Jaminet.

Même si le président de l’USAP François Rivière, déclarait encore cette semaine à nos confrères de L’Indépendant : « Il n’y a pas de négociation avec le Stade Toulousain », beaucoup d’éléments portent néanmoins à croire que le Catalan ralliera bel et bien la Ville Rose avant le terme de son contrat. La concurrence ferait ainsi rage en club, comme en sélection, entre Jaminet et Ramos.

Arrivé sur les bords de la Garonne en 2012, Thomas Ramos s’est véritablement affirmé en 2018, lors de son retour de prêt de Colomiers. Buteur fiable et fin relanceur, l’international tricolore (16 sélections) file l’idylle parfaite avec le Stade, et a d’ailleurs été l’un des grands artisans des récents succès du club aux cinq étoiles.

« Ramos ? Un joueur qui pourrait nous intéresser »

Ainsi, Thomas Ramos est annoncé par la presse à divers endroits. Le RCT et le LOU chercheraient notamment à enrôler le joueur de 26 ans. Mais ce vendredi, c’est une autre locomotive du Top 14 qui a placé ses pions. Interrogé par le Midi Olympique, Jean-Michel Guillon, le président de l’ASM, a joué cartes sur table : « Certains dossiers n’apparaissent pas dans la presse. Celui-ci est apparu chez vous. Effectivement, c’est un joueur qui pourrait nous intéresser ».

Avec l’imbroglio autour de Kotaro Matushima, dont le cas s’est compliqué durant la crise coronarienne (le joueur n’est pas vacciné), et qui subit la pression de la fédération japonaise pour rentrer au pays, l’ASM pourrait donc se mettre en quête de trouver un nouvel arrière. À noter que le club a pourtant bel et bien formulé une offre pour le conserver, mais n’a pas obtenu de réponse pour l’heure. La décision pourrait intervenir fin mars/début avril.

Une chose est sûre, avec un buteur fiable comme Ramos, la relève du tee serait assurée après les départs de Morgan Parra (Stade Français), Camille Lopez (Bayonne), et JJ Hanrahan (Newport). Avec également le départ confirmé de Tani Vili (Bordeaux), et les incertitudes autour de George Moala et Wesley Fofana, Clermont a tout à reconstruire (ou presque) derrière. Thomas Ramos pourrait donc être la première pièce de l’édifice, et retrouverait ainsi son compère toulousain Sébastien Bézy.

Pluie d’internationaux ?

En plus d’« un trois-quart polyvalent capable de jouer à l’arrière », le président clermontois se dit être à la recherche « d’un N°8 et de deux centres de niveau international ». Et pour le poste de centre, l’ASM songerait pour l’instant à piocher en Australie.

Ainsi, les noms de Lalakai Foketi (27 ans, Waratahs), qui a connu sa première sélection contre les Bleus en juillet dernier, et de Irae Simone (26 ans, Brumbies) sont tous les deux évoqués. Seul problème, à l’approche du Mondial 2023, la Fédération australienne tenterait absolument de les retenir. « Un an avant le Coupe du Monde, rien n’est simple », assure Jean-Michel Guillon, toujours au Midi Olympique. Mais la grosse surprise pourrait venir d’Angleterre !

Hughes ou Godener ?

En effet, la direction des Jaunards, en quête d’un profil similaire pour seconder l’inoxydable Fritz Lee, aurait jeté son dévolu sur Nathan Hughes. Le troisième ligne centre du XV de la Rose (30 ans, 22 sélections), n’a plus été appelé par Eddie Jones depuis 2019 (à cause notamment de la concurrence d’Alex Dombrandt et Sam Simmonds), et pourrait venir se challenger dans l’Hexagone.

Si plusieurs clubs de Top 14 sont également sur le coup, il semblerait tout de même que l’ASM possède une longueur d’avance. Mais les Auvergnats doivent aussi faire face à la concurrence japonaise. Le CV de Nathan Hughes circulent en effet beaucoup au Pays de Soleil Levant, en Top League, et les offres nippones seraient pour la plus part supérieures…

Mais en cas d’échec pour Nathan Hughes, l’ASM aurait déjà son plan de secours en la personne de… Loïc Godener ! Selon Canal +, l’actuel N°8 du Stade Français (28 ans), qui arrive en fin de contrat, ne sera pas conservé par le club de la Capitale et pourrait ainsi rebondir en Auvergne. Même si Toulon et Montpellier suivent le dossier de près, les deux écuries du Sud auraient un temps de retard sur Clermont.

Prolongations, arrivées et départ

Outre ces hypothèses, le président de l’ASM a également confié qu’il pourrait rapidement avoir « les contours » de son effectif pour la saison prochaine. Le président a notamment confirmé les prolongations de ses jeunes pousses : Hugo Sarrasin, Théo Giral, Killian Tixeront (capitaine des Bleuets contre l’Italie) et Thomas Rozière, auteur d’un doublé face à l’USAP il y a quinze jours. Celle de Gabin Michet, aperçu récemment en Top 14, serait aussi en bonne voie, mais ralentie par la grave blessure de l’ouvreur.

Concernant les arrivées, Jean-Michel Guillon a officialisé la venue d’Anthony Belleau et Jules Plisson, qui n’étaient que des rumeurs jusqu’à présent, et le départ du pilier international Sipili Falatea vers Bordeaux. Autre information, l’ASM disposerait de 500 000 euros de marge de manœuvre pour le salary cap, de quoi avoir un recrutement à la hauteur des ambitions clermontoise.

Laisser un commentaire

Copyright © All rights reserved. ©MELEEA5 Newsphere by AF themes.